You are currently viewing Je ne peux pas m’empêcher de faire des farces à mes adversaires dans Marvel Snap.

Je ne peux pas m’empêcher de faire des farces à mes adversaires dans Marvel Snap.

Beaucoup de jeux vidéo m’ont fait rire cette année. Trombone Champ m’a fait rouler par terre dès que j’ai entendu ses méchants sons sur ma ligne de temps Twitter. J’ai bien rigolé en entendant Mario le Lapin Crétin débiter du charabia italien dans Mario + Lapins Crétins : Sparks of Hope. The Stanley Parable : Ultra Deluxe m’a séduit par son humour méta percutant, avant de m’écraser l’âme par sa satire accablante de l’actuelle « ère du contenu ».

Mais aucun jeu sorti cette année ne m’a fait rire aussi régulièrement que Marvel Snap. Cette affirmation peut prêter à confusion au premier abord, étant donné que ce jeu mobile est un jeu de cartes à collectionner construit autour d’une stratégie au tour par tour. Déposer des cartes à l’effigie d’un super-héros pour essayer d’être plus malin que son adversaire et gagner des zones n’a pas vraiment l’air drôle sur le papier.

Cependant, Marvel Snap excelle dans le comique de deux manières importantes. La première est intentionnelle, avec des blagues intelligentes sur les plus grands héros de Marvel intégrées aux capacités des cartes. L’autre est une forme plus émergente de comédie, qui transforme chaque bataille en une série de farces où les joueurs doivent se surpasser pour gagner.

C’est de la comédie !

Plus vous en saurez sur les héros de Marvel avant de jouer à Marvel Snap, plus le jeu sera amusant dès le départ. Chaque carte de super-héros est accompagnée d’une capacité spécifique qui représente le personnage d’une certaine manière – et il s’agit souvent d’une petite blague. Ant-Man n’a qu’un seul pouvoir, mais lorsque trois autres cartes sont posées autour de lui, il obtient trois pouvoirs supplémentaires, ce qui implique qu’il est devenu l’Homme Géant. Pendant ce temps, Squirrel Girl a le pouvoir d’invoquer des écureuils ordinaires dans les zones, ce qui est délicieusement stupide la première fois que vous le rencontrez.

Les lieux sont tout aussi subtilement comiques. Le fait de jouer une carte à la tour Fisk la détruit immédiatement me fait rire, comme si les hommes de main de Kingpin attendaient à la porte pour tendre une embuscade à tout super-héros sans méfiance qui entrerait. Il y a aussi le lieu de Washington D.C., qui accorde automatiquement trois pouvoirs aux cartes sans capacités ni compétences spéciales. Je vous laisse tirer vos propres conclusions sur le sens de ce gag.

Bien que ces petites blagues fassent sourire, ce qui me fait vraiment rire en jouant à Marvel Snap, c’est la comédie presque accidentelle qui résulte de la myriade d’interactions du jeu. Le jeu de cartes consiste à jouer stratégiquement autour des capacités des cartes et des emplacements, en essayant de trouver des moyens intelligents de tirer le meilleur parti de la main qui vous est donnée en toutes circonstances. La clé de la victoire est une approche flexible, ouverte à l’expérimentation, plutôt que d’essayer d’exécuter la même stratégie encore et encore.

Plus je sors de ma zone de confort et me demande « Que se passe-t-il si je fais ceci ? », plus je me retrouve à faire des jeux absurdes. J’en ai eu un exemple récent en jouant un tour avec la localisation Cloning Vats, qui duplique toutes les cartes qui y sont jouées. Pour commencer une partie, j’ai joué une carte Rocket Raccoon, qui obtient deux pouvoirs supplémentaires si l’adversaire y joue aussi une carte. Mon petit copain est devenu une carte à trois pouvoirs et une autre a été placée dans ma main. J’ai décidé de pousser ma chance en la jouant à nouveau à cet endroit, et c’est alors que mon adversaire a fait un contre-jeu avec Elektra, tuant une carte à un coût.

Big mistake.

What followed was an almost troll-like back and forth where I’d play a Rocket clone, it would gain another two power because my opponent played an Elektra card to counter it, Elektra would kill Rocket, and he’d return to my hand with even more power. That cycle repeated a few times, until I suddenly had a one-cost, 10-power card that I could play on my fully open Cloning Vats. I won the game after playing four clones of Rocket Racoon total, giving me forty power between them. It felt true to the character: a snide jerk that would be laughing his tail off in that situation. I couldn’t help but laugh at the absurdity of it all.

That experience is common in Marvel Snap, which is why you may be seeing players tweeting out screenshots of some of their games these days. Unbelievable things tend to happen in a round and you can’t help but want to share them, even if just to have someone confirm that you didn’t hallucinate some absurd play. When one round ended with me summoning six tigers by augmenting White Tiger’s reveal ability, I rushed to take a screenshot and send it to some friends to chuckle at the mess I’d created.

It’s the eye of the tiger / it’s the thrill of the tiger. pic.twitter.com/319heIlPK7

— Giovanni Colantonio (@MarioPrime) November 2, 2022

Those moments are what have kept me coming back to Marvel Snap every day since its launch. Any time I load it up, I run into some sort of absurd, trolling setup that just has me laughing. Anytime I see someone drop a Hulkbuster on Bar Sinister, creating four copies of it and forcing me to sit through a long loop of animations as they all reinforce one another, it feels like someone is playing a good prank on me. I have no choice but to up my game and hit them with one better.

Marvel Snap is now available on iOS and Android.

Angkor Autrement – Agence locale au Cambodge – www.angkorautrement.com



 

Laisser un commentaire