Une cuisine khmère traditionnelle et authentique

Plats khmers

A cause de l’incroyable richesse du pays en cours d’eau, comprenant le Mékong, le Bassac ainsi que de nombreux petites rivières et ruisseaux, ainsi que le gigantesque lac Tonlé Sap, les poissons d’eau douce en tous genres et les fruits de mer, les calmars, les crabes et les crevettes, sont particulièrement appréciés, figurant en bonne place dans les soupes, les currys, les sautés et les salades. Le bœuf, le cochon, le poulet, le canard et d’autres animaux de basse-cour sont largement disponibles. Pour les amateurs de curiosités, d’autres sources de protéines moins courantes sont disponibles tels que les criquets, les tarentules et les scorpions frits sans oublier le serpent grillé.

L’aliment servant de base au Cambodge est le riz – le terme khmer pour « manger » est « niam bai », ce qui signifie « manger du riz ». Le Cambodge possède un riz parfumé extraordinaire, mais aussi un délicieux riz gluant. D’autres produits importants sont le manioc, le taro et les patates douces. Si le riz n’est pas sur la table peut être remplacé par les nouilles. Les Cambodgiens aiment les légumes verts : les légumes sont cuisinés de différentes façons :  croustillants, frais ou frits au wok dans les currys, les soupes et les ragoûts. Les herbes telles que le basilic, la menthe et la coriandre, les rhizomes, les fruits secs, les fleurs et les feuilles diverses sans oublier les nombreux épices améliorent les plats cambodgiens.

La nourriture au Cambodge est un héritage culturel dû à l’histoire du pays, qui comprend une influence française à cause du protectorat différemment du Vietnam et du Laos qui étaient des colonies, le pain est toujours omniprésent de nos jours sous la forme de baguettes de style Français, mais aussi de petits pains et d’autres viennoiseries.

L’une des spécialités de la cuisine khmère est le prahok, une pâte fermentée élaborée à partir d’un petit poisson appelé trey riel aux couleurs grises ou brunes, avec une forte odeur et une saveur intense et particulière que certains khmers s’amusent à surnommer « fromage français », Il est utilisé à la fois comme condiment et comme élément principal dans toutes sortes de plats khmers, et il représente une grande partie des protéines consommées par les habitants du Royaume. Une autre base de nombreux plats cambodgiens est le Kroeung, une pâte d’épices distinctive faite à partir de citronnelle, de lime kaffir et de galanga.

Assez souvent sucrées et acidulées, les salades cambodgiennes sont additionnées de viandes et de légumes râpés, de la menthe et d’autres herbes, des fleurs de bananier et de fruits aigres et râpés comme la mangue verte et la papaye. Ils sont généralement mixés avec une vinaigrette à la sauce de poisson.

Angkor Autrement l’organisateur de séjours réussis.

Laisser un commentaire